Marie Delmotte

Parce que je voudrais "enchanter" je peins

Parce que j'envie la grande patience des rochers et des mers...

Parce que la seule beauté est celle du monde sauvage, je peins

(la seule beauté en nous aussi ).

 

Je travaille sur toile de lin
Depuis quelques années, j'ai choisi un format carré. En général, un mètre par un mètre. Question d'équilibre plastique (ne pas privilégier un sens, une direction). Mais il y a aussi des formats classiques (50X65cm ou plus petits 40X40cm). En fait j'utilise souvent ce que j'ai sous la main, quand je suis à court de toiles, je travaille sur papier, sur bois, sur carton. J'utilise des planches récupérées de la Saône ou de la mer. J'en  aime les cicatrices, laissées par l'usure de l'eau et du temps.

Parfois des chiffons raidis par la peinture me sont porteurs d'émotions, d'idées. Je trouve intéressant de mélanger divers matériaux comme l'huile, l'acrylique, avec des pigments pour leur vibration et leur rapport. Je vois mon "atelier extérieur" et ses objets comme l'image métaphorique ou inversée de mon "atelier intérieur" et ses macérations. La récurrence, la répétition de certaines formes me confirment leur caractère de nécessité. Tout le travail étant d'en extirper le contenu, d'en accepter le harcèlement et d'en retranscrire la diversité foisonnante. En ce moment, le complexe rapport de l'homme au végétal m'intéresse, mais sur un mode critique, décalé.
L'Homo sapiens y perd de sa spécificité dans l'immuable poussée des herbes.
Marie Delmotte.

 

voir aussi Sculptures